courir-en-voyage

Partir en voyage permet de briser notre routine et cela fait souvent du bien, mais l’entrainement peut devenir un véritable défi. Les restaurants s’enchainent, on mange souvent n’importe quoi à n’importe quelle heure, nos heures de sommeil sont réduites… c’est toute nos bonnes habitudes qui se voient chamboulées.

C’est lors de mon voyage au Japon l’année dernière avec ma copine que je me suis interrogé sur l’organisation de mes entrainements lorsque je pars en voyage. J’allais me retrouver dans un pays ou je n’étais jamais allé, où on parle une langue dans laquelle je ne savais pas m’exprimer et notre calendrier était très chargé.

Peu importe la cause du voyage, une bonne organisation est primordiale, surtout si vous êtes accompagné, car, en effet, votre ami ne sera peut-être pas intéressé à vous accompagner lors de vos sorties quotidiennes. Il faudra alors réfléchir à des alternatives pour que leur séjour ne se transforme pas en une éternelle attente.

Dans mon cas, la chose la plus importante est de connaitre l’adresse où je vais séjourner. À partir de cette information, je vais pouvoir faire mes recherches pour la planification de mes entrainements.

Pour trouver des parcours dans les alentours, je recherche toujours :

  • les parcs ou stades les plus proches,
  • si des ces courses sont organisées durant l’année afin de voir les différents parcours,
  • si d’autres coureurs ont enregistré leurs parcours d’entrainements sur MapMyRun. J’utilise aussi l’application Strava, qui me permet de chercher des parcours réalisés par mes contacts.

Une fois que j’ai trouvé mes terrains de jeux, j’effectue une visualisation de mes parcours. Je rentre l’adresse sur Google Street View et je me balade pour voir si l’itinéraire que j’ai choisi est réalisable. Il m’est souvent arrivé de voir sur Google Maps un parc proche de mon hôtel, mais une fois que je regardé la taille du parc, je me suis rendu compte qu’il est bien plus petit que ce que j’avais pensé.

D’autres habitudes que j’ai prises :

  • Je cours toujours le matin avant de commencer la journée. C’est plus calme, et, si vous êtes dans un pays chaud, vous éviterez le pire de la chaleur.
  • J’essaie de repérer les boutiques de course à pied pour prendre des informations. Je demande souvent aux vendeurs où il est possible de courir dans le quartier.
  • Je regarde si je peux trouver une course durant mon voyage. C’est un excellent moyen de visiter la région, de découvrir des nouveaux endroits et surtout de côtoyer d’autres coureurs.
  • Si je ne peux pas m’entraîner une journée, j’essaie de faire des activités complémentaires comme de la randonnée, de la natation ou du vélo. En gros, j’essaie de rester un maximum actif.
  • Je prends toujours un peu d’argent et un ticket de métro avec moi, et si je ne parle pas la langue du pays, j’emmène dans une poche un papier avec le nom de l’hôtel, l’arrêt de métro le plus proche ou bien mon adresse.

Lorsque je pars en voyage, j’apporte toujours la même liste d’affaires pour m’entrainer dans les meilleures conditions :

  • Ma montre GPS
  • Une paire de chaussures avec laquelle je pourrais faire des sorties longues
  • Deux tenues complètes (short, T-shirt, sweat).
  • Un coupe-vent imperméable s’il pleut
  • Une casquette
  • Un sous-vêtement (chaussettes et slip) par sortie que je compte faire.

Bien sûr, j’adapte mon équipement suivant la température de ma destination : le short se transforme en caleçon long, les T-shirts seront à manches longues et je rajouterai un bonnet et cache-cou si besoin. Si je prévois de faire une compétition, j’apporte une tenue et une paire de chaussure spéciales.

C’est à peu prêt tout ! Bon voyage 🙂

  • 4.9

    Note globale

  • Évaluations des lecteurs: 5 Votes

Partager

Vous aimerez sûrement