ian hume 2016

Ce week-end je courais un 800m et un 1 500m au Ian Hume Invitation, à Sherbrooke. C’était la première fois de la saison que j’enchainais deux courses en deux jours.

Samedi : le 800m

J’étais dans la 3ème vague de la journée. Ce qui détermine le placement dans la vague, c’est le temps d’engagement (soit la meilleure performance de la saison dernière, soit le meilleur chrono de l’année en cours sur la distance). N’ayant pas de chrono la saison passé, mon temps d’engagement était mon temps réalisé le mois passé à Twilight Meet 2 de Boston.
J’avais plusieurs objectifs pour cette course : remporter ma vague, et améliorer mon chrono afin d’être dans de meilleure vagues pour les prochaines compétitions.

Je suis parti relativement conservateur avec un passage au 400m un peu lent en 57”8, puis j’ai accélé dans le dernier 300m. Victoire! J’ai remporté la course en 1’56”59.

Pour célébrer cette première journée de compétition toute l’équipe est allée manger au restaurant ce soir-là.

Dimanche : le 1 500m

J’ai dormi dans une chambre de la cité universitaire de Sherbrooke. Un bon brunch requinquant et une petite sieste m’ont remis d’aplomb et j’étais prêt pour mon 1 500m.

Lors de ma dernière sortie sur 1 500m à Longueuil il y a deux semaines, après celui de Speed River New Balance de Guelph fin avril, j’avais voulu tenter de passer plus rapidement au mon 1 000m; les conditions météo étaient idéales et le calibre des coureurs était bon. Cependant, après environ 900m, j’ai bloqué : impossible de maintenir ce rythme… peut-être par manque de compétition ou de fraîcheur. Du coup, j’avais terminé ,à plus de 11 secondes du premier en 4’03”25.

Alors pour ce troisième 1 500m de la saison, je voulais me rapprocher de mon record personnel (3’57”19) de 2014. La course était à 15h30, il faisait très chaud (32C environ), avec un grand soleil et un vent qui soufflait fort dans la ligne droite.

Comme dans mon 800m de la veille, je suis parti prudemment tout en essayant de me protéger un maximum du vent. Mais dès le premier tour je savais que cela allait être difficile.
En retard de 3 secs au 400m (67”) et de 5 secs au 800m (2’12), lorsque j’ai entendu le temps de passage au 1000 m, j’ai commencé à m’affoler. J’airéalisé que cela allait être difficile de descendre en dessous les 4’ mais qu’il fallait que je relance quand-même. À ma plus grande surprise, mes jambes ont répondu à l’appel! J’ai commencé à doubler des concurrents et continué d’accélérer jusqu’à la ligne d’arrivée. J’ai été très étonné de voir le chrono s’arrêté à 4’00”57 réalisant que je venais de faire 62” dans le dernier 400m, le tour le plus rapide de ma course.

Du coup, je suis reparti de Sherbrooke avec mes deux meilleurs chronos de la saison!

Prochain rendez-vous samedi prochain (le 25 juin), la dernière avant les tours préliminaires des championnats canadiens d’Edmonton.

>Vidéo du 800m

>Vidéo du 1500m

  • 0

    Note globale

  • Évaluations des lecteurs: 0 Votes

Partager

Vous aimerez sûrement