cross-country canada

Le jour où j’ai pris le départ d’une course en automne 2015 est enfin arrivé! Après 3 mois d’arrêt et un peu plus de deux mois d’entrainement, j’ai pu vraiment savoir où j’en suis.
Après un réveil un peu matinal et 2h de bus (le même que dans Forrest Gump), je suis arrivé ce matin au Golf de Grand-Mère pour l’édition 2015 des championnats provinciaux de Cross Country. Les conditions étaient idéales, le soleil chauffait juste assez pour pouvoir courir en short.

L’objectif de cette course était de me faire plaisir et de retrouver des sensations, mais surtout, de m’assurer que mon corps s’était complètement remis et qu’il était enfin prêt à reprendre les choses sérieuses.

Au programme : 10 km, 4 boucles de 2,5 km. Identiques à l’édition 2014. Comme je connaissais le parcours (comme la majorité des coureurs), je savais qu’il ne fallait paspas partir trop vite afin de pouvoir relancer à chacune des boucles.
J’ai donc pris un départ “tranquille” car je n’avais pas vraiment pu tester mes abdos dans une compétition depuis mars 2015.

“Plus le corps est faible, plus il commande ; plus il est fort, plus il obéit.” Jean-Jacques Rousseau

Les deux premières boucles se sont plutôt bien passées, j’étais avec un peloton de 4-5 coureurs et j’entrevoyais en avant des coureurs avec qui j’avais l’habitude de courir. Durant la troisième boucle, j’ai commencé à sentir le manque d’entrainement, mais j’essayé de m’accrocher avec les gars autour de moi bien que les coureurs que j’avais reconnu n’étaient plus dans mon champ de vision.

Finalement, j’ai fini les deux dernières boucles plus vite que les deux premières, et j’ai terminé 36ème de la course en 35’05, à 1’54 de mon temps de l’année dernière (33’11).

Tout compte fait, je suis vraiment content d’avoir repris la compétition et d’avoir couru sans aucune douleur! Prochain défi : les championnats canadien civils de cross-country, à Kingston en Ontario fin novembre.

provinciaux cross canada 2015

  • 0

    Note globale

  • Évaluations des lecteurs: 0 Votes

Partager

Vous aimerez sûrement