la saison estivale

Le passage de l’hiver est souvent visible sur la nature, mais elle l’est aussi sur le rythme et le style des entraînements! Une fois le printemps et ses températures plus appréciables arrivés, je retrouve enfin le plaisir de courir dehors sans être couvert comme un skieur, ainsi que les sentiers sur le Mont-royal que la neige et la glace avaient recouverts durant l’hiver.

« Il est plus facile de descendre une colline que de la monter, mais la vue est beaucoup mieux au sommet ». Henry Ward Beecher

La redécouverte de l’asphalte me permet d’augmenter un peu la cadence durant les sorties. Pour moi comme beaucoup de coureurs, le début du printemps ne rime pas seulement avec les beaux jours, mais aussi avec la reprise des entraînements sur piste extérieure! J’étais tout content lorsque mon entraîneur nous a donné rendez-vous à la piste Etienne-Desmarteau la semaine dernière, m’imaginant déjà le soleil me chauffant le visage et une brise me caressant les joues.

Mon enthousiasme s’est rapidement refroidi en réalisant qu’un vent à écorner les boeufs s’était invité à la séance. Gelé, épuisé et vaguement dégoûté, je me suis dit que côté séance printanière idéale, on n’y était pas encore tout à fait!

Conseil

Après avoir couru sur des surfaces molles et glissantes tout l’hiver (boue, neige et glace), ne mettez pas la gomme dès les premières sorties! Le passage sur l’asphalte et tartan doit se faire progressivement.

Il ne reste plus qu’à enchaîner les kilomètres et profiter du soleil (éventuellement, pour moi au Canada)!

  • 0

    Note globale

  • Évaluations des lecteurs: 0 Votes

Partager

Vous aimerez sûrement